Les Maîtres de la fugue / Massimo Mercelli

Le jeudi 27 janvier 2022
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

20 h : concert d’une heure sans pause
> 21h : After surprise (gratuit)


Vivez l’art exigeant de la fugue à travers les siècles.

Inventée au 17e siècle, la fugue est une forme qui a beaucoup intéressé Haendel, Mozart, Beethoven et Saint-Saëns. Mais c’est Johann Sebastian Bach, puis Chostakovitch au 20e siècle, qui l’ont véritablement immortalisée. L’un et l’autre ont poussé l’art de cette forme musicale à son paroxysme en écrivant quantité de fugues solitaires ou en les intégrant au sein d’oeuvres diverses. Le programme de cette soirée présente une fugue baroque, une fugue moderne et une fugue populaire, du compositeur vénézuélien Aldemaro Romero.  

Jean-François Chamberlan, direction
Massimo Mercelli, flûte

Programme :

  • Johann Sébastien Bach : Suite n°2 pour flûte et orchestre en si mineur BWV 1067
  • Dmitri Schostakovitch : Quatuor n°10 op.118 (version pour orchestre à cordes)
  • Aldemaro Romero : Fuga con pajarillo

Jean-François Chamberlan, violon

Jean-François Chamberlan étudie le violon dès l’âge de 10 ans et obtient ses diplômes de violon et de musique de chambre au Conservatoire Royal de Gand.

Lauréat du Concours Dexia Axion Classic pour le violon et la musique de chambre, élève d’Arthur Grumiaux pendant quatre ans, il entre en 1983 à l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, à l’époque dirigé par Philip Hirshhorn, où il est rapidement devenu violon conducteur.

Il se produit en soliste sous la direction de chefs réputés comme Georges Octors, Jan Corazolla, Rudolf Werthen, Antonio de Almeida, Roberto Benzi, Jean-Pierre Wallez, Jean-François Paillard, Rudolf Barshaï…

Il cherche aussi à faire découvrir au public les richesses des compositeurs de notre temps et crée de nombreuses oeuvres contemporaines (Fafchamps, Lysight, Preudhomme…).

Jean-François Chamberlan est professeur de violon et de musique de chambre à l’institut supérieur de Musique et de Pédagogie (IMEP) à Namur.

Il joue sur un violon Giambattista Rogeri de 1697.


Massimo Mercelli, flûte

Massimo Mercelli est le flûtiste au monde qui revendique les plus importantes dédicaces et collaborations avec les plus grands compositeurs : ils ont écrit pour lui ou il a réalisé les premières mondiales de personnalités telles que Penderecki, Gubaidulina, Glass, Nyman, Bacalov, Galliano, Morricone, Sollima.

Autodidacte puis élève des célèbres flûtistes Maxence Larrieu et André Jaunet, il devient à dix-neuf ans premier flûte au Teatro La Fenice de Venise, remporte le « Prix Francesco Cilea », le « Concours des Journées Internationales de la Musique » et deux éditions du « Concours International de Stresa ».

Massimo Mercelli joue régulièrement dans les plus grandes salles de concert dans le monde : Carnegie Hall à New York, Herculessaal et Gasteig à Munich, NCPA à Pékin, Teatro Colon à Buenos Aires, Concertgebouw à Amsterdam, Teatro alla Scala, Auditorium RAI à Turin, Victoria Hall à Genève , St. Martin in the Fields et Wigmore Hall à Londres, Parco della Musica à Rome, St. Petersburg Philharmonic, Warsaw Philharmonic, Tchaikovsky Hall à Moscou, et dans les festivals de Ljubljana, Berlin, Santander, Vilnius, St. Petersburg, Bonn, Festival Cervantino, Rheingau, Jérusalem, Varsovie, en collaboration avec des artistes tels que Yuri Bashmet, Valery Gergiev, Krzysztof Penderecki, Philip Glass, Michael Nyman, Massimo Quarta, Ennio Morricone, Luis Bacalov, Peter-Lukas Graf, Maxence Larrieu, Aurèle Nicolet, Anna Caterina Antonacci, Ramin Bahrami, Albrecht Mayer, Gabor Boldowsky, Jiri Belolhavec, Federico Mondelci, Jan Latham-Koenig, Catherine Spaak, Susanna Mildonian, et avec des orchestres tels que les solistes de Moscou, le Wiener Symphoniker, les Solisti della Scala, la Philharmonie de Prague, la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, les Virtuosi Italiani, les Solistes de Salzbourg, l’Orchestre de chambre de Moscou, l’Orchestre de chambre Franz Liszt, I Musici.

Il a interprété les « Façades » de Philip Glass avec le compositeur au piano, joué dans la Grande Salle du Mozarteum de Salzbourg et donné une masterclass pour la Fondation Rostropovitch.

En 2006, il joue à l’auditorium des Nations Unies à New York.

Au cours de la saison 2008, il s’est produit à l’Orchestre philharmonique de Berlin lors de la saison officielle et à l’Orchestre philharmonique de Moscou à l’occasion d’un gala avec Yuri Bashmet et Gidon Kremer.

En août 2008, il a joué en tant que soliste dans la première mondiale de la cantate « Vuoto d’anima pieno » d’Ennio Morricone dirigée par le compositeur lui-même et a participé au festival dédié au 75e anniversaire de Krzysztof Penderecki à la Philharmonie de Varsovie.

Au cours de la saison 2009-10, il a joué au Festival MITO de Milan, au Théâtre national de Prague avec Denice Graves, en Chine avec Luis Bacalov à l’Expo de Shanghai et y a donné la première mondiale du concert pour flûte et orchestre de Michael Nyman, qui lui est dédié.

En janvier 2011, il a joué à la salle Tchaïkovski de Moscou sous la direction de Yuri Bashmet où il a interprété « Contrafactus » de Giovanni Sollima, qui lui est dédié, et s’est produit au MusikVerein de Vienne.

En 2012, il a joué en Russie, en Chine, en Europe et en Amérique du Sud dans des salles telles que la Philharmonie de Vilnius, Prague.
En septembre 2012, le cd « Massimo Mercelli interprète Philip Glass » est sorti avec l’intégrale de la musique pou flûte de Philip Glass, publié par « Orange Mountain Record », la maison de disques de Philip Glass.

Professeur apprécié, il a donné des masterclasses et des conférences à : Oslo Norges Musikkhogskole (Norvège), Sibelius Academy à Helsinki (Finlande) ; Cleveland Institute of Music (États-Unis) ; Université d’Akron (États-Unis) ; Collège de musique Trinity (Royaume-Uni); Mannes School de New York (États-Unis) ; Conservatoire de Singapour (Singapour) Conservatoire d’Oberlin (États-Unis) ; Université Bankok (Thaïlande) ; Université de Caroline du Nord (États-Unis) ; Université de Santiago (Chili); Université de Taïwan (Taïwan) ; Projet Matan – Tel Aviv (Israël) ; Fondation Rostropovitch (Vilnius, Lituanie).

Les années suivantes ont vu la sortie du cd « Bach Flute Sonates » avec Ramin Bahrami pour DECCA, la première mondiale du nouveau concert qui lui est dédié par Sofia Gubaidulina, sa participation au concert d’ouverture du Festival pour le 80e anniversaire de Krysztof Penderecki à la Philharmonie de Varsovie et le concert consacré à l’Italie à Sotchi pendant les Jeux Olympiques.

En 2018, le nouveau CD « Bach SansSouci » avec Ramin Bahram est sorti pour DECCA, et une série de 5 documentaires consacrée aux deux artistes et aux sonates de Bach a été diffusée sur RAI5. Il interprète « Jade », un concerto que lui a dédicacé Richard Galliano, au Festival d’Izmir en présence du compositeur sur scène.
Il s’est également produit en soliste au Festival Puccini à Torre del Lago et à Bratislava dans un concert avec la présence de John Malkovich comme narrateur.
Il a été le seul Italien invité à participer au 85e anniversaire du festival de Krysztof Penderecki en soliste à l’Orchestre philharmonique de Varsovie.

En 2020, Massimo Mercelli devait jouer Notturno Passacaglia d’Ennio Morricone à la Scala de Milan et se produire en tant soliste avec I Solisti Veneti et le Royal Philharmonic Orchestra.


Bon à savoir

20 h : concert d’une heure sans pause
> 21h : After surprise

Arsonic, rue de Nimy, 138, 7000 Mons

► Tickets : 20/18/15€ - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité à 20 places) - 1,25€ : Art.27 - 5€ : demandeur d’emploi
Places non numérotées

► Réservations :

Partenariat MARS (Mons Arts de la Scène) / ORCW (Orchestre Royal de Chambre de Wallonie)

 
Partager