Amitiés belgo-canadienne – Les Violons du Roy & l’ORCW

Le lundi 12 novembre 2018
  • À 20:30
Namur, Théâtre

À propos de cet événement

Les Violons du Roy et l’ORCW rendent  hommage aux soldats canadiens tombés en 14-18

Le Canada a payé un lourd tribut à la grande guerre. A l’occasion des commémorations 14-18, les deux orchestres de chambre, l’ensemble canadien Les Violons du Roy et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, sont  fraternellement unis afin de rendre hommage aux soldats canadiens. Ils jouent successivement, pour se rejoindre en seconde partie sous la direction de Frank Braley. Le compositeur belgo-canadien  Michel Lysight s’associe à cette commémoration par la création d’une oeuvre spécialement écrite pour l’événement.

► Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Frank Braley, direction
► Les Violons du Roy (Québec, Canada)
Pascale Giguère, premier violon solo
► Solistes :
Pascale Giguère, violon
Anne Van Den Bossche, piano

► Programme :

  • Samuel Barber : Adagio pour cordes (ORCW)
  • Eugène Ysaÿe : Les Neiges d’antan, pour violon et orchestre, op. 85 (VDR) /  Pascale Giguère, violon – Frank Braley, direction
  • Michel Lysight : Création – November (ORCW & VDR) / Frank Braley, direction
  • Gustav Mahler : Adagietto de la 5e Symphonie (ORCW & VDR) / Frank Braley, direction

_____ Pause

  • Bohuslav Martinů : Concerto pour 2 orchestres à cordes, piano et timbales, H 271 (ORCW & VDR) / Frank Braley, direction – Anne Van Den Bossche, piano

Frank Braley 
Piano
Directeur Musical de l’ORCW

Frank Braley n’a que 22 ans lorsqu’il se présente pour la première fois à un concours international : le prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique 1991, dont il remporte le Premier Grand Prix et le Prix du Public. Le public et la presse s’accordent d’emblée à reconnaître en lui un «grand» lauréat, aux qualités musicales et poétiques exceptionnelles.

Cette notoriété lui ouvrira la porte des plus grandes salles dans le monde entier. Il se produit avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble Orchestral de Paris, les Orchestres de Bordeaux, Lille, Montpellier et Toulouse, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, le Rotterdam Philharmonic, l’Orchestre de la Radio de Berlin, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le London Philharmonic, le BBC Wales Orchestra, le Royal National Scottish Orchestra, le Göteborg Symphony Orchestra, l’Orchestre Royal de Copenhague, les Orchestres de la Suisse Romande et de la Suisse Italienne, le Tokyo Philharmonic, le Boston Symphony Orchestra, le Baltimore Symphony Orchestra, le Seattle Symphony Orchestra, le Los Angeles Philharmonic Orchestra… Il joue sous la baguette de chefs comme Charles Dutoit, Armin Jordan, Eliahu Inbal, Kurt Masur, Sir Yehudi Menuhin et Yutaka Sado, entre autres.

Frank Braley est Professeur au Conservatoire de Paris depuis septembre 2011, et Directeur Musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie depuis 2014.

Outre son activité régulière de soliste, il se passionne pour la musique de chambre.  Il a pour
partenaires réguliers Roel Dieltiens et l’Ensemble Explorations, Maria João Pires, Augustin Dumay, Emmanuel Pahud, Renaud et Gautier Capuçon, Paul Meyer, Gérard Caussé, Eric Le Sage, Mischa Maïsky, Yuri Bashmet…

Frank Braley s’enthousiasme aussi pour des projets originaux. Il a notamment participé à une intégrale des sonates de Beethoven, donnée en 2004 au festival de La Roque d’Anthéron, à Paris, à Rome et au Brésil, et reprise en 2005 à Bilbao, Lisbonne et Tokyo.

Sa discographie,  saluée par de nombreux prix (Diapason d’OrChoc du Monde de la Musique, «Recording of the month» de Gramophone), est disponible chez Harmonia Mundi, BMG, Virgin Classics et Erato.

© Fabien Monthubert


Les Violons du Roy © Michel Robitaille

Le nom des Violons du Roy s’inspire du célèbre orchestre à cordes de la cour des rois de France. Réuni en 1984 à l’instigation de son chef fondateur, Bernard Labadie, cet ensemble regroupe au minimum une quinzaine de musiciens qui se consacrent au vaste répertoire pour orchestre de chambre en favorisant une approche stylistique la plus juste possible pour chaque époque. Bien que Les Violons du Roy jouent sur instruments modernes, leur fréquentation des répertoires baroque et classique est fortement influencée par les mouvements contemporains de renouveau dans l’interprétation de la musique des XVIIe et XVIIIe siècles, pour laquelle les musiciens utilisent des copies d’archets d’époque. De plus, Les Violons du Roy explorent régulièrement le répertoire des XIXe et XXe siècles, comme en font foi leurs enregistrements consacrés à Piazzolla, Bartók et Britten.

Au cœur de l’activité musicale de Québec depuis leurs débuts, Les Violons du Roy ont établi leur résidence au Palais Montcalm en 2007. Depuis 1997, l’ensemble s’inscrit également dans l’offre culturelle de la ville de Montréal. Ils sont connus à travers le Canada grâce à leurs nombreux concerts et enregistrements diffusés sur les ondes de la Société Radio-Canada et de CBC et à leur présence régulière dans les festivals. Ils ont donné plusieurs dizaines de concerts en Allemagne, en Angleterre, en Autriche, en Belgique, en Équateur, en Espagne, aux États-Unis, en France, en Israël, au Maroc, au Mexique, en Norvège, aux Pays-Bas, en Slovénie et en Suisse, entre autres en compagnie de solistes de renommée internationale dont Magdalena Kožená, David Daniels, Vivica Genaux et Alexandre Tharaud. Ils ont notamment été invités à deux reprises au Concertgebouw d’Amsterdam. Un moment fort de l’histoire des Violons du Roy est leur passage remarqué à la Philharmonie de Berlin lors d’une tournée européenne avec Magdalena Kožená qui les a également menés à Londres, Bruxelles et Paris en janvier 2014.

Depuis leur première visite à Washington en 1995, l’itinéraire des Violons du Roy aux États-Unis s’est grandement enrichi de nombreuses et régulières escales à New York, Chicago et Los Angeles, entre autres. Entendus régulièrement sur les ondes du réseau américain NPR, Les Violons du Roy sont maintenant représentés par l’agence Opus 3 Artists. Un fait marquant des dernières années aura été la présentation du Messie de Handel et de l’Oratorio de Noël de Bach, avec La Chapelle de Québec, au Carnegie Hall de New York et au Walt Disney Concert Hall de Los Angeles en 2009. Ils sont retournés au Carnegie Hall présenter la Passion selon saint Jean de Bach en 2012, et Didon et Énée de Purcell en 2015. Ces concerts ont été remarquablement bien accueillis par la critique, notamment du New York Times et du Los Angeles Times. Des tournées aux États-Unis ont eu lieu avec le flûtiste Emmanuel Pahud en 2012, la mezzo-soprano Stephanie Blythe en 2013 et les pianistes Marc-André Hamelin en 2015 et Alexandre Tharaud en 2016.

La discographie des Violons du Roy compte trente-deux titres dont l’excellence a été soulignée à maintes reprises par la critique. Des douze titres parus sous étiquette Dorian, deux ont remporté un prix Juno (Apollo e Dafne de Handel et Requiem de Mozart). Depuis 2004, l’association des Violons du Roy avec la maison québécoise ATMA a conduit à la sortie d’une douzaine de disques dont Water Music, récipiendaire d’un prix Félix en 2008, Piazzolla, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni et récipiendaire d’un prix Juno en 2006, Airs d’opéra et de concert de Mozart avec la soprano Karina Gauvin, paru en 2014, La Cigale et Les Violons, avec Catherine Perrin, paru en 2014, ainsi que Vivaldi et Mozart, tous deux dirigés par Mathieu Lussier et parus respectivement en 2016 et 2017. Une première association avec la multinationale Virgin Classics a conduit, à l’automne 2006, à la parution d’un disque consacré à des airs et des cantates de Handel et Hasse avec la mezzo-soprano américaine Vivica Genaux. Deux autres enregistrements parus en 2011 ont été réalisés pour Virgin Classics et sont respectivement consacrés aux concertos de C.P.E. Bach avec le violoncelliste norvégien Truls Mørk et aux concertos pour clavier de J.S. Bach avec le pianiste français Alexandre Tharaud. Un enregistrement d’airs de Mozart, Haydn, Gluck et Graun avec la contralto Marie-Nicole Lemieux est paru en 2012 sous étiquette Naïve. Un disque de concertos de Haydn avec le pianiste Marc-André Hamelin est paru en mars 2013 sous étiquette Hyperion. Deux disques sont parus en octobre 2013, dont un sous étiquette Analekta présentant des œuvres pour harpe et orchestre avec la harpiste Valérie Milot, et l’autre réalisé avec Diane Dufresne. Alexandre Tharaud, Mozart, Haydn, Jeunehomme (Erato) est paru en septembre 2014.

Les Violons du Roy remercient le Conseil des Arts du Canada et la Ville de Québec pour leur soutien.

violonsduroy.com


Pascale Giguère
Premier violon solo

Pascale Giguère est membre des Violons du Roy depuis 1995. Elle y occupe le poste de coviolon solo de 2000 à 2013 puis premier violon solo depuis 2014. Au sein de cette formation, elle s’est produite sur les plus grandes scènes du monde, notamment au Concertgebouw d’Amsterdam, au Walt Disney Concert Hall de Los Angeles, au Carnegie Hall de New York ainsi que dans de prestigieux festivals du Canada, des États-Unis et d’Europe. Elle a participé à plusieurs enregistrements de cette formation pour, entre autres, les maisons Dorian, Atma et Virgin Classics.

Au cours des dernières années, Pascale Giguère s’est produite comme soliste avec Les Violons du Roy notamment dans le Concerto pour violon no 5 de Mozart et les Quatre saisons d’Astor Piazzolla. Cette dernière œuvre a d’ailleurs été enregistrée sous étiquette Atma et a remporté un prix Juno. On a pu l’entendre également avec l’Orchestre Métropolitain du Grand Montréal, l’Orchestre symphonique de Laval et l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens avec lequel elle s’est produite dans le Concerto en ré de Stravinski. Elle a réinterprété cette œuvre en décembre 2006 avec l’Orchestre symphonique de Québec, sous la direction de Yoav Talmi. On la retrouve aussi depuis quelques saisons comme soliste invitée au Festival international du Domaine Forget et au Parry Sound Festival.

Pascale Giguère a étudié au Conservatoire de musique de Montréal dans la classe de Raymond Dessaints et y a obtenu des premiers prix en violon et en musique de chambre. Elle a également remporté plusieurs prix importants dont le Grand prix toute catégorie du Concours national de musique CIBC, le premier prix au Concours de l’Orchestre symphonique de Québec et le prestigieux Prix d’Europe en 1993. Ce dernier lui a permis de poursuivre ses études à l’Université de Boston auprès de Roman Totenberg, de Peter Zazovski et du Muir Quartet.

Boursière de la banque d’instruments du Conseil des Arts du Canada, Pascale Giguère a joué sur le violon Bell Giovanni Tononi 1700 de 2006 à 2008 et joue présentement sur le violon Carlo Ferdinando Landolfi (Milan, 1745) acquis et généreusement prêté par madame Marthe Bourgeois.


Anne Van den Bossche est diplômée du Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles. Elle y étudie avec Jean-Claude Vanden Eynden, 3e prix du Concours Reine Elisabeth a seulement 16 ans. Lauréate des concours « Dexia Classics » et « Tenuto », Anne Van den Bossche se produit en France, Espagne, Hollande, Yougoslavie, Italie, Allemagne et Luxembourg.
Ses qualités de chambriste sont appréciées et reconnues.
Elle forme un duo avec Pascal Schmidt, violoniste, avec qui elle enregistre sous le label « Cyprès ».
Le disque consacré à la musique française a été plébiscité et récompensé par la presse belge et internationale.
Elle se fait remarquer pour ses interprétations et créations d’œuvres contemporaines, réalise des enregistrements pour la radio et télévision et est régulièrement invitée aux festivals Ars Musica et Emergence.
Elle se produit également en soliste avec l’Orchestre National de Belgique.
Anne Van den Bossche est professeur chargé de l’accompagnement aux Conservatoires royaux de Mons et de Bruxelles.


Michel Lysight
Compositeur et chef d’orchestre

Compositeur et chef d’orchestre belgo-canadien né en 1958, Michel Lysight étudie la musique à l’académie de Schaerbeek où il obtient en 1981 la médaille du Gouvernement pour le piano (classe de Klara Konrad) et la musique de chambre (classe de Renée Waelkens).

Après deux années d’études en histoire de l’art (section musicologie, ULB, 1976-1978), il entre au Conservatoire Royal de Bruxelles où il obtient les premiers prix d’histoire de la musique, de méthodologie du solfège, de psycho-pédagogie, d’harmonie, de contrepoint, de fugue et de basson. Il est également titulaire des diplômes supérieurs de solfège et de musique de chambre. Il a travaillé la direction d’orchestre avec René Defossez et Robert Janssens dans la classe duquel il obtient son premier prix avec distinction en 1997 et le diplôme supérieur en 2002.

Son premier prix de composition lui est décerné en 1989 au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de Paul-Baudouin Michel. Cette même année, le Crédit Communal de Belgique lui commande, pour son concours annuel, l’oeuvre imposée pour les bois, intitulée Soleil Bleu. Quatrain pour quatuor à vent a obtenu le Prix Irène Fuérison 1990 de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Belgique. La Médaille d’argent avec mention de l’Académie Internationale de Lutèce (Paris) lui a été décernée en 1992 à l’occasion de son concours international de composition. L’Union des Compositeurs Belges lui a décerné le Trophée Fuga 1997 pour son action en faveur du répertoire national. Il est nominé aux « Octaves de la Musique 2012 », catégorie musique contemporaine.

Il dirige l’ensemble de musique contemporaine Nouvelles Consonances. La découverte de musiciens tels que Steve Reich ou Arvo Pärt sera essentielle pour l’évolution de son langage personnel et en fera une des figures de proue du courant post-moderne (« Nouvelle Musique Consonante ») en Belgique. Michel Lysight est membre de la Sabam, de l’Union des Compositeurs Belges et du Centre Belge de Documentation Musicale (CeBeDeM).

À son catalogue figure une centaine d’oeuvres dont la plupart sont enregistrées sur de nombreux CD’s.

Michel Lysight est professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles et est régulièrement invité à la Bilkent University d’Ankara (Turquie) pour des master classes. En 2008-2009, il a été compositeur en résidence au Conservatoire Darius Milhaud de Paris.

Site : Michel Lysight


 

Bon à savoir

► Théâtre de Namur, Place du Théâtre, 2, 5000 Namur
► Réservations : +32 81 226 026 - billetterie@theatredenamur.bewww.theatredenamur.be/reservation
Partager