Illustres polonais / Vahan Mardirossian, Yves Henry

Le jeudi 25 mai 2023
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

18h30 : « Frédéric Chopin, le piano comme seul horizon » par Jean-Yves Clément, Président de l’ORCW et ses invités, dont Michel Stockhem, Directeur d’ARTS² 
20h : concert d’une heure sans pause
> 21h15
: after surprise


On ne présente plus Frédéric Chopin. Avec son contemporain Franz Liszt, il a transformé la façon de jouer du piano en poussant la technique pianistique à son paroxysme. Le concerto n°1 pour piano est l’un de ses chef-d ’œuvres.

Le violoniste, chef d’orchestre et compositeur polonais Mieszyslaw Karlowicz est également un musicien très influent dans la Pologne de la fin du 19ème  siècle. Moins connu du grand public, les œuvres qu’il nous a laissées permettent de se rendre compte du talent immense de cet amoureux de Chopin (il a été le premier à publier les Souvenirs Inédits de Fréderic Chopin).

Vahan Mardirossian, direction
Yves Henry, piano

  • Frédéric Chopin, Concerto pour piano n° 1 en mi mineur, op. 11
  • Mieczysław Karłowicz, Sérénade pour cordes

Extraits du livre Le Retour de Majorque – Journal de Frédéric Chopin, éditions Pierre-guillaume De Roux, 09/2020 – Livre retraçant le voyage de Frédéric Chopin et Georges Sand de Majorque à Nohant, entre février et juin 1839 par Jean-Yves Clément, Président du Conseil d’Administration de l’ORCW, écrivain, poète, éditeur, musicologue, pianiste, directeur artistique de festivals, critique dans Diapason, animateur sur France Musique, philosophe, Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

Le mot amoindrit ce que la musique fait si bien ressentir sans lui.  Au contraire, elle commence là où lui s’arrête. 

Les créateurs sont les plus maltraités de la société, ses valets de chambre, hier comme aujourd’hui.
Pour être reconnu, il faut aller parader et faire le singe dans les salons de ce monde, voilà où se nourrit l’art d’aujourd’hui, dans les restes des assiettes des riches.  

Il (Liszt) fait du monde entier son piano, quand moi je fais de mon seul piano tout mon monde. 

Qui ne sait pas chanter sur un piano ne sait pas jouer du piano. 

L’Italie est une musique en soi, un chœur permanent de vie.  (…) C’est le chant italien qui est à la base de mon art. 

La musique n’a que faire d’un surplus de sens, son propre sens ne se compare à rien, et toutes nos analogies de fait restent fallacieuse. 

Toute la musique n’est toujours qu’une infinie variation d’elle-même.

Quand je me mets au piano (…) je suis un autre qui n’est plus que pure musique. 

L’artiste vrai doit tout réinventer, parfois même jusqu’à l’origine des choses !

Les cigales. Leur curieuse et incessante musique. Une musique répétitive sans variation aucune.  Peut-être est-ce elle que l’on aimera un jour, quand on aura fait le tour des choses et que la musique se satisfera d’une sorte de son perpétuel. (…)
Nous ne sommes pas des cigales !
Cessons un peu de reproduire, développer, bavarder, la musique n’a que faire de cela, et des fugues mêmes ne retenons que les préludes !

La musique est une forme d’amour pur. 


Vahan Mardirossian, chef d’orchestre – Piano

Après avoir passé 9 ans à la tête de l’Orchestre de Caen (2010-2019), Vahan Mardirossian est nommé Chef Principal du City Chamber Orchestra of Hongkong (CCOHK) en septembre 2019 et Directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) à partir de janvier 2020. Il est également Directeur Musical de l’Orchestre National de Chambre d’Arménie (NCOA) depuis 2011.

Pianiste reconnu internationalement et chef d’orchestre, Vahan Mardirossian combine depuis plusieurs années ses deux passions en dirigeant les concertos du clavier (Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Grieg, Chostakovitch…). En tant que soliste, il s’est produit sous la direction de grands chefs tels que Kurt Masur, Paavo Järvi, Yutaka Sado, John Axelrod, Yuri Ahronovith… et a enregistré plusieurs disques consacrés à Schubert, Brahms, Bach, Händel, Beethoven, Tanguy, Mulsant…

La rencontre avec Kurt Masur est déterminante dans la carrière de Vahan Mardirossian. A l’invitation du Maestro, il dirige l’orchestre de Manhattan School lors d’un séminaire de direction d’orchestre à New York. Cette opportunité orientera définitivement sa carrière dans cette voie.

En 2005, Vahan Mardirossian crée l’orchestre « Maestria » avec lequel il se produit dans toute la France, dont Paris au Théâtre des Champs-Élysées et Toulouse à la Halle aux Grains.

Il est régulièrement invité à diriger des orchestres prestigieux tels que le NHK Symphony Orchestra,  le New Japan Philharmonic Orchestra, le Tokyo Philharmonic Orchestra, le Prague Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National des Pays de Loire, l’Orchestre Symphonique de Moscou « Russian Philharmonic », l’Orchestre Sinfonica de Sanremo, le Real Orchestra Sinfonica de Sevilla, le Philharmonie Südwestfalen, l’Orchestre Colonne…

Il a collaboré avec des solistes de renommée internationale comme Ivry Gitlis, Alexander Markov, Augustin Dumay, Akiko Suwanai, Sergeï Babayan, Alexandre Kantorow, Lars Vogt, Vladimir Sverdlov-Ashkenazy, Diemut Poppen, Brigitte Engerer, Xavier Phillips, Kun Woo Paik, Richard Galliano, Viktoria Postnikova, Daishin Kashimoto, Sergueï Nakariakov, Gary Hoffmann, Alexander Chaushian, Roland Pidoux, Alexandra Soumm, Alexander Ghindin, Igor Tchetuev,  Polina Leschenko, Ashley Wass, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, le Trio Wanderer, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier, Svetlin Roussev, Marc Coppey, Pavel Vernikov, Nicolas Dautricourt, Stéphane Béchy, Guy Touvron, Stéphanie-Marie Degand, …

Son vaste répertoire s’étend des chefs-d’œuvre baroques aux œuvres contemporaines (Tanguy, Saariaho, Rautavaara, Hersant, Dutilleux, Rihm, Kagel, Crumb, Ligeti, Mulsant, Canat de Chizy…).

Site officiel : vahanmardirossian.com
Crédit photo @ Rino Noviello


Yves Henry

Tout d’abord reconnu comme schumannien émérite, couronné du 1er Grand Prix du Concours International Schumann à Zwickau en 1981 à l’âge de 22 ans, c’est près de vingt ans plus tard, au tournant des années 2000 et au travers des Préludes op.28 de Chopin, qu’Yves Henry aborde le jeu sur instrument d’époque. Il découvre avec le plus grand intérêt les liens étroits et fascinants qui existent entre l’écriture de Chopin et les instruments de Pleyel que Chopin utilisera en France, de 1831 à sa mort en 1849. En 2004, il publie en DVD deux versions des 24 Préludes op.28 : l’une sur Pleyel 1837 et l’autre sur piano moderne.

Parmi ses autres enregistrements consacrés à Chopin, plusieurs ont été réalisés sur instrument moderne (Intégrale des œuvres de Chopin composées à Nohant en 4 CD – 2009), et d’autres sur piano d’époque, comme son Intégrale des Mazurkas de Chopin sur piano Pleyel 1837 (coffret de 3 CD) parue en mai 2020 qui a été saluée par la critique (5 Diapasons et de nombreuses autres récompenses).

Comme pédagogue, il est très apprécié en particulier pour sa relecture des œuvres de Chopin à l’aune du piano d’époque. Il donne des masterclasses dans les plus grandes universités (Yale University, Boston University, Conservatoire central à Pékin, Tokyo University of Arts, Hong Kong Academy for Performing Arts), est membre du jury de grands concours internationaux (Monte-Carlo Piano Masters, Concours Chopin de Varsovie, Concours International Schumann en Allemagne…) et enseigne depuis 1999 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

En janvier 2010, Yves Henry a été élevé au rang d’Officier des Arts et des Lettres. Il a reçu également le Gloria Artis de l’état polonais et a été nommé membre d’honneur de la Japan Piano Teachers Association. En janvier 2011, il a succédé à Alain Duault comme président du Nohant Festival Chopin après en avoir assuré la direction artistique pendant quinze ans. En octobre 2021, Il a été élu au Conseil d’administration de la Fédération Internationale des Sociétés Chopin, à Varsovie.

Né en 1959, Yves Henry a étudié le piano auprès de Pierre Sancan au Conservatoire national supérieur de musique de Paris où il a reçu pas moins de sept Premiers Prix. Il a ensuite travaillé pendant trois ans avec Aldo Ciccolini avant de remporter en 1981 le 1er Grand Prix du Concours international Robert Schumann à Zwickau qui lui a ouvert les portes de la carrière. Depuis, il s’est produit dans les plus grandes salles en France et à l’étranger : Théâtre des Champs-Elysées, Philharmonie de Berlin, Gewandhaus de Leipzig, Carnegie Hall à New York, Kioi Hall à Tokyo.

Site officiel : yveshenry.fr


 

Bon à savoir

18h30 : "Frédéric Chopin, le piano comme seul horizon" par Jean-Yves Clément, Président de l’ORCW et ses invités, dont Michel Stockem, Directeur d'ARTS² 
20h : concert d’une heure sans pause
> 21h15
: after surprise
Arsonic, rue de Nimy, 138, 7000 Mons
Tickets : 20/18/15€ - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité à 20 places) - 1,25€  (Art.27) - 5€ (demandeur d’emploi)
Places non numérotées
Réservations :  MARS (Mons Arts de la Scène) - +32(0)65 39 59 39 – public@surmars.be - surmars.be / VisitMons - 27, Grand-Place, 7000 Mons - +32(0)65 33 55 80 - info.tourisme@ville.mons.be - visitmons.be

Partenariat MARS (Mons Arts de la Scène) / ORCW (Orchestre Royal de Chambre de Wallonie)
Partager