Sortie du CD ORCW, Tatiana et Anna Sam(o)uil

Le jeudi 26 janvier 2023
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

Chant et violon – Duo de charme …

 Les sœurs virtuoses Anna et Tatiana Sam(o)uil réunies

Issues d’une famille de musiciens de Saint-Pétersbourg, les sœurs Anna et Tatiana Sam(o)uil font partie des artistes les plus en vue de leur génération. Poursuivant chacune leur carrière en solo, elles rêvaient de partager la même scène et d’enregistrer un CD ensemble, dans un programme rare pour orchestre de chambre, soprano et violon.

Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Vahan Mardirossian, direction
Tatiana Samouil, violon
Anna Samuil, soprano

Programme :

  • Pietro Mascagni : intermezzo de « Cavalleria rusticana »
  • Giuseppe Verdi : “Ave Maria »
  • Henry Purcell : Air de Dido “When I am laid in earth” (extrait de « Didon et Enée »)
  • Félix Mendelssohn-Bartholdy :
    – Concerto pour violon et cordes n°1 en ré mineur
    – “Infelice” op. 94 ( transcription pour orchestre à cordes)
  • Jean-Sébastien Bach : “Erbarme Dich, Mein Gott” (Aria de la « Passion selon Saint Matthieu » Bwv 244)
  • Richard Strauss : Morgen, op. 27 n°4

Tatiana Samouil, violon

L’une des violonistes les plus inspirantes de notre temps, Tatiana Samouil est constamment sollicitée comme soliste, artiste d’enregistrement, chambriste et pédagogue.

Ambassadrice de l’école russe, elle a joué aux côtés de Youri Bashmet lors de la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, en Russie, devant un auditoire de quarante mille personnes et près de trois milliards via des émissions en ligne dans le monde.

Il n’est pas surprenant que son nom apparaisse dans « Le livre d’or des talents russes des vingtième et vingt-et-unième siècles », gardé dans le palais du Kremlin.

« Le jeu volontaire, passionné et inspirant de Samouil est la continuation directe des meilleures traditions de l’école de violon russe » (« Kultura », Moscou, juin 2002).

FORMATION ET CONCOURS

Née dans une famille de musiciens éminents, Tatiana est constamment entourée de musique. Dès l’âge de 3 ans, elle joue déjà du piano, et ne découvre le violon que deux ans plus tard. Elle manifeste déjà un intérêt pour la composition de sa propre musique.

A neuf ans, elle fait ses débuts avec l’Orchestre National de Moldavie, sous la direction de son père, le chef d’orchestre Alexandru Samoila, et est tellement émue par cette expérience qu’elle décide de se consacrer au violon.

A quatorze ans, Tatiana Samouil est sélectionnée par le programme russe « les Nouveaux Noms » et entame une tournée dans les salles de concert les plus prestigieuses de Russie et d’Europe, et également au siège des Nations Unies, au Vatican à la résidence du Pape Jean Paul II, à Genève et pour l’UNESCO à Paris.

Elle déménage à Moscou afin d’étudier avec la légendaire Maya Glezarova au prestigieux Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Elle y obtient son diplôme de soliste « avec mention extraordinaire ». Elle déménage ensuite en Belgique pour poursuivre ses études avec Igor Oistrakh au Conservatoire Royal de Bruxelles.

Sous sa direction, Tatiana Samouil remporta, en trois ans seulement, sept des plus prestigieuses compétitions internationales de violon, notamment le Concours International Tchaïkovski de Moscou (2002), le Concours Reine Elisabeth de Bruxelles (2001), le Concours international Michael Hill en Nouvelle-Zélande (2001) et Concours international de violon Jean Sibelius à Helsinki (2000).

Actuellement, elle se produit dans le monde entier, malgré son accident presque mortel en 2014. Hospitalisée pendant une longue période, elle ne savait pas si elle serait capable de marcher ou de jouer du violon à nouveau. Sa récupération est tout simplement miraculeuse. Le concert de retour de Tatiana Samouil se déroule en direct dans la prestigieuse Salle Gaveau à Paris et est enregistré par la télévision française.

Cette saison, elle se produira au Konzerthaus de Berlin, au Seoul Art Center et au Flagey Concert Hall à Bruxelles, ainsi qu’à New-York, Sotchi, Moscou, Amsterdam, Izmir, Istanbul, Saint-Pétersbourg.

Elle partage souvent la scène avec d’autres grands musiciens de notre temps. Yuri Bashmet, Denis Matsuev, Maxim Vengerov, Vadim Repin, Gauthier Capucon, Gérard Causse, Augustin Dumay, Frans Helmerson et Gary Hofmann se sont produits à ses côtés.

Elle  a aimé jouer avec les chefs d’orchestre tels que Antonio Pappano, Christian Arming, Kazushi Ono, Dmitry Liss, Gilbert Varga, Jean Jacques Kantorow et bien d’autres.

Tatiana Samouil a joué avec de nombreux orchestres de renom : l’Orchestre National Belge, l’Orchestre Philharmonique de Bruxelles , l’Orchestre Symphonique de La Monnaie, l’Orchestre Philharmonique de Liège, l’Orchestre National de Russie, l’Orchestre Symphonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre Novaya Rossiya, l’Orchestre Philharmonique de Nizhny Novgorod, l’Orchestre Philarmonique de Bonn, le Bayerische Kammerorchester, l’Orchestre présidentiel de Turquie, l’Orchestre Symphonique de l’État d’Izmir, l’Orchestre Philharmonique du Théâtre Colon (Buenos Aires), l’Orchestre Symphonique de Salta, l’Orchestre Philharmonique finlandais, l’Orchestre Philharmonique d’Auckland, l’Orchestre Philharmonique d’Odessa, l’Orchestre Philharmonique de Montevideo (Uruguay), l’Orchestre de chambre Franz Liszt (Budapest), l’Orchestre de la Radio de Sofia, l’Orchestre Symphonique du Théâtre National de São Carlos (Lisbonne), l’Orchestre Philharmonique du Sud de la République tchèque.

En tant que membre fondatrice du quatuor Malibran, Tatiana Samouiil commence à explorer le répertoire magique du quatuor à cordes.

Pédagogue passionnée, elle est professeure de violon, en Belgique, à la prestigieuse Chapelle Musicale Reine Elisabeth (Queen Elisabeth) et au Conservatoire Royal d’Anvers. Elle est également professeure de violon au Centre des Arts Supérieur Musikene à San Sebastián, Espagne. En tant que membre permanent de l’Académie Yuri Bashmet, elle donne des masterclasses dans toute la Russie. Tatiana Samouil est régulièrement invitée à jouer avec Yuri Bashmet et son orchestre « Moscow Soloists », ainsi qu’avec l’orchestre symphonique « Novaya Rossiya ».

Depuis 2003, Tatiana Samouil tourne régulièrement en Amérique du Sud. Après un début réussi au Teatro Colon, elle a été invitée à se produire au Palais Présidentiel de Santiago et au Festival Open Air de Quinta Vergara devant 10 000 personnes. La collaboration de longue date a été marquée par un enregistrement du concerto pour violon de Luis Gianneo avec Salta Philarmonic pour le label « Sony Classical », le projet d’État dédié au 200e anniversaire de l’Argentine. Le succès de de CD lui a permis d’être nominée au « Meilleure enregistrement classique d’Amérique latine 2009 ».

ENREGISTREMENTS

Mis à part l’album pour « Sony Classical », Tatiana a sorti près de 20 CD. Son enregistrement d’œuvres d’Eugène Ysaÿe avec l’Orchestre philharmonique de Liège sous la baguette de Jean-Jacques Kantorow a reçu le « Diapason d’Or », la plus haute distinction du magazine musical français « Diapason ».

Le dernier enregistrement avec les grands sonates françaises ( avec David Lively ), paru chez Indesens , a obtenu « Choc” de Classica Magazine (février 2019)

VIOLONS

Au fil des ans, Tatiana Samouil a eu le privilège de jouer et d’enregistrer sur des instruments extraordinaires, comme le violon Guarnerius del Gesu « ex-Vieuxtemps » (1741), l’Antonio Stradivarius « ex-Kreisler » (1721), ainsi que sur les violons de Jean – Baptiset Vuillaume et François-Louis Piques.

Actuellement, Tatiana Samouil joue sur un violon de Auguste Bernardel (Paris, 1850 ) et un violon moderne de Christian Bayon.


Anna Samuil, soprano

La soprano Anna Samuil est l’une des chanteuses russes les plus recherchées de sa génération. Depuis 2004, elle est régulièrement engagée comme soliste au Staatsoper Unter den Linden de Berlin.

Sa carrière internationale l’a rapidement amenée sur certaines des scènes les plus importantes du monde : la Scala de Milan (Donna Anna, Freia, Gutrune) ; le Metropolitan Opera de New York (Musetta) ; les Opéras d’État de Munich (Violetta, Donna Anna), de Dresde (Mimì) et de Hambourg (Adina, Fiordiligi, Donna Anna, Violetta) ; les Opéras de Valence (Donna Anna), Lyon (Maria in Mazeppa), Tel Aviv et Tokyo (Donna Anna, Rosalinde), Pittsburgh (Violetta, Tatiana) et Baltimore (Mimì) ; et le Grand Théâtre de Luxembourg (Violetta).

Fréquemment invitée dans des festivals internationaux, elle a connu un succès considérable au Festival de Salzbourg (Tatiana), à Aix-en-Provence et à Édimbourg (Violetta, Maria), à Glyndebourne, Verbier et aux Arènes de Vérone (Donna Anna), ainsi qu’au Maggio Musicale Fiorentino (Messa da Requiem de Verdi).

Anna Samuil est née dans la ville russe de Perm.
Elle a étudié le violon et le chant au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou et a obtenu son diplôme avec mention en 2003 dans le cadre du programme de chant avec Irina Arkhipova.
Elle a remporté des prix lors de grands concours internationaux, notamment le Concours international Tchaïkovski et le Concours Glinka en Russie, le Concorso Franco Corelli et le Concorso Riccardo Zandonai en Italie, ainsi que le Concours Klaudia Taev en Estonie et le Concours Neue Stimmen en Allemagne.

Au Staatsoper Unter den Linden à Berlin, elle a débuté en septembre 2003 dans le rôle de Violetta sous la direction de Daniel Barenboim et a depuis été vue dans les rôles de Donna Anna, Fiordiligi, Contessa, Tatiana, Mimì und Musetta, Violetta, Elisabetta, Alice Ford, Adina, Micaëla, Rosalinde, Agathe, Mařenka, Elsa, Eva, Freia, Ariadne et Gutrune.

Anna Samuil a donné des concerts avec orchestre et des récitals dans les plus importants centres musicaux européens, entre autres au Royal Opera House Covent Garden et aux BBC Proms à Londres, au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, au Théâtre du Bolchoï à Moscou, à la Philharmonie am Gasteig à Munich, au Konzerthaus de Berlin, au Festival de musique de chambre de Jérusalem et au Rheingau Musik Festival.
Elle s’est produite dans d’autres villes telles que Avignon, Bratislava, Dresde, Cracovie, Lisbonne, Moscou, Prague, Saint-Pétersbourg, Toulouse, Valladolid et Vienne.

En reconnaissance de ses performances vocales et théâtrales exceptionnelles, Tatiana Samuil a reçu en 2008 le prix du public « Daphne » de la TheaterGemeinde Berlin.

De nombreux enregistrements ont été réalisés.Parmi les CD et DVD sortis à ce jour, citons  Eugene Onegin du Festival de Salzbourg (Deutsche Grammophon), Don Giovanni de Glyndebourne (EMI) et en tant qu’enregistrement de concert d’Israël (Helicon), Das Rheingold et Götterdämmerung de la Scala de Milan (Arthaus), le War Requiem de Britten sous la direction de Sir Neville Marriner et la Neuvième Symphonie de Beethoven avec le West-Eastern Divan Orchestra sous la direction de Daniel Barenboim (Decca).


 

Partager