Les Rencontres de Calenzana (Corse) / Gérard Caussé & Emmanuel Pahud

Le dimanche 18 août 2019
Calenzana, Corse

À propos de cet événement

Gérard Caussé, direction et alto
Emmanuel Pahud, flûte


Gérard Caussé, alto

Figure incontestée de l’alto en France et dans le monde, Gérard Caussé a développé, en parallèle d’une carrière de soliste, en récital et comme concertiste avec les plus grands chefs et les formations les plus prestigieuses, une activité de musique de chambre unanimement reconnue pour la générosité musicale de celui qui se considère, depuis Mozart, comme un « passeur » entre les voix grave et aigüe du quatuor à cordes. !

Partenaire recherché des plus grands, Gidon Kremer (Les Sept Dernières Paroles du Christ, de Haydn), Dimitry Sitkovetsky (création mondiale de la transcription faite par Sitkovetksy des Variations Goldberg de Bach), Mischa Maisky, Michel Portal, Paul Meyer, François-René Duchâble, Renaud Capuçon, Franck Braley, Nicholas Angelich…, Gérard Caussé a influencé, par son jeu unique et son aura, plusieurs générations de musiciens, devenus, après lui, altistes par vocation. !

D’un instrument à la voix intime et au répertoire discret, peu prédisposé, de nature, à faire beaucoup parler de lui, il a su faire cette voix si particulière, reconnaissable entre toutes, et inspirer les plus grands compositeurs de son temps : Henri Dutilleux, Philippe Hersant, Michaël Lévinas, Pascal Dusapin, Hugues Dufour, Betsy Jolas, Wolfgang Rihm, Gérard Pesson… !

Sa défense des répertoires contemporains, dès la fondation de l’Ensemble Intercontemporain, où Pierre Boulez le nomme alto solo, s’accompagne d’une activité pédagogique novatrice reconnue, du Conservatoire Supérieur de Paris, à la Escuela Reina Sofia de Madrid, comme dans de nombreuses masterclasses, à Verbier, Salzbourg, Sienne, Villecroze, Lisbonne, La Havane ou Caracas…

Chef et directeur musical de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, de la Camerata de la Fondation Caja Duero de Salamanque, Gérard Caussé incarne toutes les facettes d’une vie d’altiste hors normes et hors pair, dont témoigne une discographie, sous les plus grands labels, riche de plus de 60 enregistrements salués par le public et la critique, comme la récente transcription des Suites pour violoncelle de Bach à l’alto, entrelacées de poèmes de Rilke, dits par Laurent Terzieff, chez Erato. !

Il partage la scène avec son magnifique Gasparo da Salo, de 1560.

Crédit photo © Jarek Frankowski


Emmanuel Pahud, flûte

Le flûtiste franco-suisse Emmanuel Pahud est l’un des musiciens de sa génération les plus convaincants et les plus actifs. Né à Genève où il commence ses études musicales à l’âge de 6 ans. En 1990, après avoir obtenu son prix au Conservatoire de Paris, il suit l’enseignement d’Aurèle Nicolet. Il remporte plusieurs premiers prix internationaux, il est également lauréat de la Fondation Yehudi Menuhin. A 22 ans, il est nommé première flûte de l’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigé alors par Claudio Abbado, position qu’il occupe toujours.

Depuis lors, il donne des récitals et concerts dans le monde entier, est l’invité régulier de festivals importants tant en Europe, aux Etats-Unis qu’en Asie. Au cours de ces dernières saisons, la liste des orchestres et des chefs avec lesquels il a joué est impressionnante (London Philharmonic, Tonhalle de Zurich, orchestre de la Suisse Romande, Bayerischer Rundfunk, Orchestre du Théâtre Mariinski, Camerata Salzburg et égalelent le Mozarteum, Deutsche Kammerphilharmonie Bremen, Cincinnati Symphony, National Symphony, NHK Symphony et le Scottish Chamber Orchestra). Il a joué sous la direction de Claudio Abbado, Sir Simon Rattle, David Zinman, Lorin Maazel, Pierre Boulez, Valery Gergiev, Sir John Eliot Gardiner, Daniel Harding, Paavo Järvi, Yannick Nezet-Séguin, Mstislav Rostropovich ou encore Itzhak Perlman.

Parmi ses récents engagements, citons des concerts avec l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, le SWR Baden-Baden, le Mozarteum Orchester Salzburg, le Belgrade Philharmonic, le Kammerorchester Basel, l‘Orchestre National de Lyon, le Bern Sinfonie Orchester, l‘Oslo Philharmonic, le Prague Philharmonia ou encore l‘Helsinki Philharmonic. Au cours de la saison 2015-2016, Emmanuel Pahud jouera avec l’Orchestre de la Torino, l‘Orchestre Philharmonique de Strasbourg, le Utah Symphony, le Zagreb Philharmonic, l‘Orchestre Philharmonique de Radio France, le Franz Liszt Chamber Orchestra, l‘Orquesta Sinfónica de Castilla y León, l‘Israel Camerata, l‘Orchestre Philharmonique de Liège et l‘Orquesta Sinfonica de Valencia.

Emmanuel Pahud est également un chambriste accompli et donne régulièrement des concerts avec Eric Le Sage, Yefim Bronfman et Hélène Grimaud ainsi qu’avec le pianiste de jazz Jacky Terrasson. Il y a plus de 20 ans, en 1993, aux côtés d’Eric Le Sage et de Paul Meyer, il fonde le festival de musique de chambre « Musique à l’Empéri » à Salon de Provence qui est un festival totalement dédié à la musique de chambre. Par ailleurs, il continue de collaborer avec Les Vents Français et ses collègues de l’Orchestre Philharmonique de Berlin.

En 1996, il signe avec EMI Classics un contrat d’exclusivité qui, au fil du temps, est devenu une extraordinaire collaboration qui a enrichi de façon considérable le répertoire enregistré pour flûte. Plus de 20 enregistrements sont disponibles, récompensés par de nombreuses distinctions décernées dans le monde entier. Parmi ses plus récents enregistrements, citons l’intégrale de l’œuvre pour flûte de Frank Martin (Musiques Suisses/Migros) qui a été récompensée par un « Diapason d’Or », un récital « Around the world » avec le guitariste Christian Rivet (Warner Classics-Erato), un disque consacré à la musique pour flûte à la cour de Frédéric le Grand dirigé par Trevor Pinnock (EMI Classics, Nomination aux Victoires de la Musique 2013). A l’automne 2014 est publié un coffret de 3 CDs consacré à la musique pour vent et piano avec l’ensemble « Les vents français » (Warner Classics-Erato, Japan Record Academy) puis au mois de mars 2015, un enregistrement de concertos du répertoire français de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle intitulé « Révolution ». Il est acompagné par le kammerorchester basel dirigé par Giovanni Antonini.

En 2009, il est élevé au grade de Chevalier dans l’Ordre des Arts et Lettres pour sa contribution à la musique par le gouvernement français et en avril 2011, il est récompensé par le titre de Honorary Member of the Royal Academy of Music (Hon RAM) de Londres. Il est ambassadeur pour l’UNICEF.

www.emmanuelpahud.net


 

Partager