Par-delà les étoiles / Saint-Saëns, Oratorio de noël; Tanguy, création – Vahan Mardirossian, Choeur de Chambre de Namur

Le jeudi 15 décembre 2022
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

19h10>19h40 : micro-prestation par les élèves du Conservatoire Communal « Marcel Quinet » de Binche
20 h : concert d’une heure sans pause
> 21h : after surprise (gratuit)


Avec son Oratorio de Noël, le jeune compositeur français Camille Saint-Saëns renoue avec la grande tradition baroque de célébrer la Nativité par une messe écrite spécialement pour les fêtes de fin d’année. Comme son illustre prédécesseur Jean Sébastien Bach qui a laissé une abondante musique sacrée, Saint-Saëns utilise des extraits de l’ancien testament (livres de Jérémie et d’Isaïe, psaumes) et des évangiles de Luc et Jean. Il dirige lui-même la création de l’œuvre en l’Église de la Madeleine à Paris.
La soirée sera rehaussée par la création mondiale de l’œuvre « De l’au-delà » pour soprano et orchestre du compositeur français Éric Tanguy sur un texte de Michel Onfray.

Vahan Mardirossian, direction
CAV&MA Choeur de Chambre de Namur
Bernard Carlier, organiste titulaire de la Collégiale Sainte-Waudru à Mons

Programme :

  • Camille Saint-Saëns, Oratorio de Noël
  • Eric Tanguy, Création : « De l’au-delà » / Texte de Michel Onfray

Vahan Mardirossian, chef d’orchestre – Piano

Après avoir passé 9 ans à la tête de l’Orchestre de Caen (2010-2019), Vahan Mardirossian est nommé Chef Principal du City Chamber Orchestra of Hongkong (CCOHK) en septembre 2019 et Directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) à partir de janvier 2020. Il est également Directeur Musical de l’Orchestre National de Chambre d’Arménie (NCOA) depuis 2011.

Pianiste reconnu internationalement et chef d’orchestre, Vahan Mardirossian combine depuis plusieurs années ses deux passions en dirigeant les concertos du clavier (Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Grieg, Chostakovitch…). En tant que soliste, il s’est produit sous la direction de grands chefs tels que Kurt Masur, Paavo Järvi, Yutaka Sado, John Axelrod, Yuri Ahronovith… et a enregistré plusieurs disques consacrés à Schubert, Brahms, Bach, Händel, Beethoven, Tanguy, Mulsant…

La rencontre avec Kurt Masur est déterminante dans la carrière de Vahan Mardirossian. A l’invitation du Maestro, il dirige l’orchestre de Manhattan School lors d’un séminaire de direction d’orchestre à New York. Cette opportunité orientera définitivement sa carrière dans cette voie.

En 2005, Vahan Mardirossian crée l’orchestre « Maestria » avec lequel il se produit dans toute la France, dont Paris au Théâtre des Champs-Élysées et Toulouse à la Halle aux Grains.

Il est régulièrement invité à diriger des orchestres prestigieux tels que le NHK Symphony Orchestra,  le New Japan Philharmonic Orchestra, le Tokyo Philharmonic Orchestra, le Prague Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National des Pays de Loire, l’Orchestre Symphonique de Moscou « Russian Philharmonic », l’Orchestre Sinfonica de Sanremo, le Real Orchestra Sinfonica de Sevilla, le Philharmonie Südwestfalen, l’Orchestre Colonne…

Il a collaboré avec des solistes de renommée internationale comme Ivry Gitlis, Alexander Markov, Augustin Dumay, Akiko Suwanai, Sergeï Babayan, Alexandre Kantorow, Lars Vogt, Vladimir Sverdlov-Ashkenazy, Diemut Poppen, Brigitte Engerer, Xavier Phillips, Kun Woo Paik, Richard Galliano, Viktoria Postnikova, Daishin Kashimoto, Sergueï Nakariakov, Gary Hoffmann, Alexander Chaushian, Roland Pidoux, Alexandra Soumm, Alexander Ghindin, Igor Tchetuev,  Polina Leschenko, Ashley Wass, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, le Trio Wanderer, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier, Svetlin Roussev, Marc Coppey, Pavel Vernikov, Nicolas Dautricourt, Stéphane Béchy, Guy Touvron, Stéphanie-Marie Degand, …

Son vaste répertoire s’étend des chefs-d’œuvre baroques aux œuvres contemporaines (Tanguy, Saariaho, Rautavaara, Hersant, Dutilleux, Rihm, Kagel, Crumb, Ligeti, Mulsant, Canat de Chizy…).

Site officiel : vahanmardirossian.com
Crédit photo @ Rino Noviello


CHŒUR de CHAMBRE de NAMUR 

Depuis sa création en 1987, le Chœur de Chambre de Namur s’attache à la défense du patrimoine musical de sa région d’origine (Lassus, Arcadelt, Rogier, Du Mont, Gossec, Grétry…) tout en abordant de grandes œuvres du répertoire choral.

Invité des festivals les plus réputés d’Europe, il travaille sous la direction de chefs comme Ottavio Dantone, Peter Phillips, Christophe Rousset, Jean-Christophe Spinosi, Jérémie Rohrer, Richard Egarr, etc.

À son actif il a de nombreux enregistrements, grandement appréciés par la critique (nominations aux Victoires de la Musique Classique, Choc de Classica, Diapason d’Or, Joker de Crescendo, 4F de Télérama, Editor’s Choice de Gramophone, ICMA, Prix Caecilia de la presse belge…). Le Chœur de Chambre de Namur s’est également vu attribuer le Grand Prix de l’Académie Charles Cros en 2003, le Prix de l’Académie Française en 2006, l’Octave de la Musique en 2007 et en 2012 dans les catégories « musique classique » et « spectacle de l’année ».

En 2010, la direction artistique du Chœur de Chambre de Namur a été confiée au jeune chef argentin Leonardo García Alarcón.  En 2016, il a participé à sa première production scénique à l’Opéra de Paris (Eliogabalo de Cavalli). En 2017, il était à l’affiche de Dido and Aeneas de Purcell, à l’Opéra Royal de Wallonie, à Liège, sous la direction de Guy Van Waas.

La saison 2017-2018 a été marquée par le 30e anniversaire du Chœur. L’Orfeo de Monteverdi, en 2017, a constitué la première étape de cet anniversaire, dans l’Europe entière et en Amérique du Sud. En 2018, les productions des Grands Motets de Lully, de la Passio del Venerdi Santo de Veneziano, de messe et motets de Jacques Arcadelt et de l’oratorio Samson de Haendel en ont constitué les autres points forts, avec diverses captations TV et enregistrements CD, tous dirigés par Leonardo García Alarcón.

En 2019, le Chœur de Chambre de Namur met à son répertoire Saül de Handel à Namur et à Beaune, Isis de Lully à Beaune, Paris et Versailles, et Les Indes Galantes de Rameau à l’Opéra de Paris. Il assure également la création d’une nouvelle œuvre du compositeur belge Michel Fourgon, Goethes-Fragmente.

Le répertoire abordé par le chœur est très large, puisqu’il s’étend du Moyen-Age à la musique contemporaine.

Le Chœur de Chambre de Namur bénéficie du soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles (service de la musique et de la danse), de la Loterie Nationale, de la Ville et de la Province de Namur.

 Site officiel : CAVEMA.BE


« Délicieux  soprano  de  Morgane  Heyse,  fruité,  brillant  et  sensible,  dont  l’art  d’attaquer  ses  vocalises  en  guirlande  de  rires  est  achevé »
Avant-Scène opéra

Morgane Heyse, soprano colorature franco-allemande, touche à la musique dès son plus jeune âge par l’apprentissage du violon-alto mais sa passion de toujours pour le chant l’amène à franchir la frontière belge pour étudier, d’abord avec France Emond puis avec Véronique Solhosse au Conservatoire Royal de Musique de Liège. Elle y obtient son Master Spécialisé en Art Lyrique avec Grande Distinction ainsi que son Agrégation en Chant et Art Lyrique avec Distinction

En 2017, elle obtient un Post-Master décerné par l’International Opera Academy de Gand.

Aujourd’hui, elle bénéficie de l’enseignement de Axel Everaert.

Sa polyvalence et la flexibilité de sa voix lui permettent de se produire dans un répertoire très varié, dans les plus grandes salles d’Europe.

Dans l’opéra, Morgane a interprété les rôles de Gepopo (Le Grand Macabre) et la Reine de la Nuit (Die Zauberflöte) au Mecklenburgisches Staatstheater Schwerin, rôle qu’elle a également chanté au Staatstheater Braunschweig et à Opera Zuid, ceux de Maid (Powder her face) au Wiener Volksoper, Aspasia (Mitridate, Re di Ponto) comme doublure de Lenneke Ruiten (La Monnaie/De Munt) sous la direction de Christophe Rousset, Papagena (Die Zauberflöte) au Kunsthuis Opera Vlaanderen, Antigona (Admeto, avec le Concerto Soave), Nina (Il giovedì grasso) lors du Armel Opera Festival 2017, Orasia (Orpheus), Belinda (Dido and Aeneas), Gretel (Hänsel und Gretel), Sivene (Le Cinesi), la Statue (Pygmalion), Girl (Trouble in Tahiti), Premier Esprit (Cendrillon), la Princesse et la Pastourelle (L’Enfant et les sortilèges) et Erste Dame (Die Zauberflöte).

Morgane adore également la truculence des pièces d’opérette et d’opéra comique et interprète les rôles de Ernestine (Mr. Choufleuri) et Inès (Les Bavards) avec délice.

​Avec la complicité de son mentor Jean-Pierre Peuvion, Morgane se spécialise en musique contemporaine et participe à plusieurs créations d’opéras dans les rôles de Aktivistin (Wölfe, H. Tulve), Makiko (Mange-café, P. Zavaro) ou de Soeur de Palomides (Le silence des ombres, B. Attahir au Théâtre Royal de la Monnaie) mais également lors de nombreux festivals de musique contemporaine où elle chante aussi des œuvres de Cage, Ligeti, Scelsi, Berio, Bartholomée, Mernier, Riadis, De Raaf, De Jaer, Peuvion, Colin, Cominotto…

La musique contemporaine est pour elle synonyme de recherches et d’expérimentations vocales, de découvertes de soi et de rencontres musicales et c’est toujours avec une jouissance renouvelée qu’elle découvre de nouvelles oeuvres.

​Morgane se produit également en oratorio dans la Johannes Passion (J-S Bach), le Messie (G. F. Haendel), la Messe solennelle en l’honneur de Ste Cécile (Ch. Gounod), le Stabat Mater (G. B. Pergolesi), le Magnificat (A. Vivaldi), le Requiem (G. Fauré) ainsi qu’en récital de mélodies (A. Schönberg, H. Wolf, A. Copland, A. Dvorak, G. Holst, T. Takemitsu, A. von Zemlinski, L. Bernstein… ).

Morgane a gagné le prix de la Meilleure Interprète lors du Armel Opera Festival (2017), le rôle de Sofia (The Mother) lors de la Armel Opera Competition (2016), a été finaliste du 27ème Concours International de chant lyrique de Clermont-Ferrand (2021), a obtenu le troisième prix du 7ème Concours lyrique international Bell’Arte (2015), a été demi-finaliste du concours Voix Nouvelles 2018, finaliste du concours SummerFest Europe (2013) et est diplômée de la médaille d’argent par l’Académie Arts, Sciences, Lettres de Paris depuis 2005.

​Friande de musique de chambre éclectique, la jeune soprano se produit avec l’Intercontinental Ensemble,  forme le Calypso duo avec la pianiste Annie Lantin et se produit au sein d’ensembles vocaux belges (Ictus Ensemble, Eclectic Singers, The New Baroque Times Voices) et allemand (Orpheus Vokalensemble).

​Morgane figure sur Chansons Indigo, le disque de Jean-Pierre Peuvion regroupant les mélodies du compositeur (Home Records 2018), chante le rôle de Makiko dans la captation live de Manga-Café (Maguelone 2018) et interprète le rôle de La Statüe dans Pygmalion de J-Ph. Rameau sur le dernier disque de Apotheosis, dirigé par Korneel Bernolet (Ramée / Outhere Music 2019).

​Parallèlement à sa carrière de soliste, Morgane est titulaire de l’Agrégation en Chant et Art Lyrique, est chef de choeur et donne régulièrement des coaching vocaux pour A Cœur Joie Belgique.

Site officiel : morganeheyse.com


 

Bon à savoir

19h10>19h40 : micro-prestation par les élèves du Conservatoire Communal "Marcel Quinet" de Binche
20 h : concert d’une heure sans pause
> 21h : after surprise (gratuit)

Arsonic
, rue de Nimy, 138, 7000 Mons
Tickets : 20/18/15€ - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité à 20 places) - 1,25€  (Art.27) - 5€ (demandeur d’emploi)
Places non numérotées
Réservations :  MARS (Mons Arts de la Scène) - +32(0)65 39 59 39 – public@surmars.be - surmars.be / VisitMons - 27, Grand-Place, 7000 Mons - +32(0)65 33 55 80 - info.tourisme@ville.mons.be - visitmons.be

Partenariat MARS (Mons Arts de la Scène) / ORCW (Orchestre Royal de Chambre de Wallonie)
Partager