Fiesta Latina, tangos de Buenos Aires / Paul Meyer & Pascal Contet

Le jeudi 9 janvier 2020
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

Le soleil argentin s’invite à Arsonic

Ce concert-spectacle nous emmène à la rencontre de l’accordéon et des cordes sur les routes d’Argentine. L’accordéoniste virtuose Pascal Contet expose les potentialités surprenantes et inédites de son instrument à travers les plus grandes pages de tango classique. Construit autour d’une œuvre originale composée pour l’occasion, et du célèbre « Libertango » de Piazzola, le programme de la soirée revisite les grands titres populaires argentins dansés dans les plus grandes Milongas de Buenos Aires.

Cette soirée de tangos à Buenos Aires, élaborée par Pascal Contet avec la connivence de jeunes compositeurs-arrangeurs argentins (Fernando Fiszbein, Tomas Bordalejo et Graciela Pueyo), fait l’objet d’un enregistrement sur CD et est présentée sur les Scènes nationales françaises de Maubeuge et Amiens.

_____

Concert enregistré.
Partenariat ORCW (Orchestre Royal de Chambre de Wallonie) / MARS (Mons Arts de la Scène)
Cocréations : Pascal Contet / ORCW (Orchestre Royal de Chambre de Wallonie)

_____

Avec :
Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Paul Meyer, direction
Pascal Contet, accordéon

Programme :

  •  Graciela Pueyo (1973)Stras Medianoche
  • Tomas Bordalejo (1983) :  Avant Que Noche
  • Agusti Bardi (1884-1941) : Qué Noche..!! – Arrangement Tomas Bordalejo
  • Tomas Bordalejo (1983) :  Avant Gallo Ciego
  • Agustin Bardi : Gallo Ciego – Arrangement  Tomas Bordalejo
  • Tomas Bordalejo (1983) : Avant Volver
  • Carlos Gardel : Volver  – Arrangement Tomas Bordalejo
  • Juan D’Arienzo (1900-1976) : 9 de Julio* – Arrangement  Tomas Bordalejo
  • Horacio Salgan (1916-2016)– Ubaldo de Lio (1929-2012) : El vals y tu – Arrangement de Fernando Fiszbein
  • Astor Piazzolla (1921-1992) : Oblivion
  • Tomas Bordalejo (1983) : Avant Comme Il faut
  • Eduardo Arolas (1892-1924) : Comme il faut – Arrangement Tomas Bordalejo
  • Christophe Julien (1972) : Valentino Suite
    (4 mouvements : Obsessions / Melancholia / Cadenza / Goodbye Valentino)
  • Astor Piazolla : Libertango – Arrangement Fernando Fiszbein

Paul Meyer

Depuis ses débuts fulgurants, en remportant les prestigieux concours de l’Eurovison et Young Concert Artist à New-York en 1982 à l’âge de 17 ans, Paul Meyer n’a cessé de surprendre.

Considéré dès son plus jeune âge comme un instrumentiste exceptionnel, son parcours est jalonné des plus belles rencontres musicales : Benny Goodman, Isaac Stern, Rostropovitch, Jean-Pierre Rampal, Martha Argerich, Yuri Bashmet, Gidon Kremer, Yo-Yo Ma, Emmanuel Ax partenaires avec lesquels il a joué dans les salles de concerts les plus réputées au monde.

Toujours à la recherche de sensations musicales extrêmes, il s’oriente très vite vers la direction d’orchestre, tout en développant son jeu qui lui confère une place unique comme clarinettiste reconnu dans le monde entier.

Après avoir créé l’orchestre de chambre d’Alsace, il est de plus en plus sollicité pour diriger des orchestres. Ainsi, pendant plusieurs saisons, il se perfectionne à la direction d’orchestre auprès du grand pédagogue anglais John Carewe – professeur de Simon Rattle – et profite des conseils de grands chefs tels que Marek Janowski, Emmanuel Krivine ou encore Myung-Whun Chung.

Chef associé de l’Orchestre Philharmonique de Seoul de 2006 à 2010 sur l’invitation de Myung-Whun Chung, Paul Meyer a dirigé plus de trente programmes symphoniques pendant cette période et créé, en collaboration avec le Directeur Musical, une Académie d’Orchestre ayant pour but de préparer les jeunes musiciens à la discipline orchestrale.

En 2009, il est nommé Chef principal de l’Orchestre Kosei de Tokyo, phalange avec laquelle il explore le répertoire contemporain en concerts à Tokyo (Tokyo Opera City), et en tournée au Japon et à l’étranger.

Très vite, la reconnaissance de son travail, basé sur une compréhension et une expérience de la pratique orchestrale, lui ouvre les portes de la direction des plus grands orchestres symphoniques et de chambre en Europe, Asie et Amérique du Sud tels que : Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre Philharmonique de Nice, Brussels Philharmonic, Royal Flemish Philharmonic, Symfonieorkest Vlaanderen , Hamburger Sinfoniker, Staatskapelle Weimar, Tonkünstler Niederösterreich, Bilbao Orkestra Sinfonika, Sinfonia Varsovia, Prague Philharmonic, Belgrade Philharmonic, Zürcher Kammerorchester, Orchestre de Chambre de Lausanne, Copenhagen Philharmonic Orchestra, Danish Symphony Orchestra, Russian National Orchestra, Tokyo Metropolitan, Tokyo Philharmonic Orchestra, China Philharmonic Orchestra, Shanghai Philharmonic Orchestra, China Philharmonic Orchestra, Taipeh Symphonic Orchestra, Royal Oman Symphony Orchestra, Sydney Omega Ensemble, Orquesta Filarmonica de Bogota, Orquesta Sinfonica de Sao Paulo.

Sa rencontre avec Pierre Boulez et Luciano Berio – ce dernier lui dédia sa pièce pour clarinette Alternatim – fut déterminante dans la place qu’il occupe dans le développement du répertoire de son instrument grâce aux créations de concertos écrits pour lui par les compositeurs contemporains tels que Krzysztof Penderecki, Michael Jarrell, Qigang Chen, Luciano Berio, Edith Canat de Chizy ou Thierry Escaich, et qui ont été créées dans les plus grands festivals tels que Salzburg, Vienne ou Amsterdam. Les prochaines créations seront des œuvres de Guillaume Connesson et Eric Montalbetti.

La carrière discographique de Paul Meyer, qui comprend plus de cinquante disques signés chez DGG, Sony, RCA, EMI, Virgin, Alpha et Aeon, a fait l’objet de nombreuses récompenses parmi lesquelles: Fono-Forum, Diapason d’Or, Choc du Monde de la Musique, Choc de Classica, Gramophon, Grammy Awards,et autres.

Ses derniers enregistrements comme chef d’orchestre sont le  Cello Abbey avec Nadège Rochat et la Staatskapelle de Weimar et les concertos de Weber joués par lui-même avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Est également paru le concerto de Thierry Escaich qui lui est dédié avec l’Orchestre National de l’Opéra de Lyon sous la baguette d’Alexandre Bloch.

Passionné de musique de chambre, il a fondé l’ensemble Les Vents Français et est cofondateur avec Eric Le Sage et Emmanuel Pahud du Festival International de Musique de Salon de Provence.

En 2012, Paul Meyer a été promu au grade de commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.

www.paulmeyer.fr


Pascal Contet, accordéon

Après un parcours privé en France, Pascal Contet continue ses études musicales à Fribourg (Suisse), à la Musikhochschule de Hanovre, au Conservatoire Royal de Copenhague et à l’Akademie der Künste de Graz. Lauréat des fondations Cziffra (1983) et Menuhin (1986), il reçoit le Prix de la Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation en 1989. En 2012, première pour l’accordéon, il est nominé aux Victoires de la musique classique (catégories « Soliste instrumental de l’année » et « enregistrement de l’année »).

Dès 1993, il s’attache à la constitution d’un répertoire pour accordéon et compte aujourd’hui à son actif environ 300 créations issues de compositeurs influents tels que Claude Ballif, Franck Bedrossian, Luciano Berio, Edith Canat de Chizy, Bernard Cavanna, Jean-Pierre Drouet, Peter Eötvös, Ivan Fedele, Sofia Gubaïdulina, Philippe Hurel, Bruno Mantovani, Sébastien Rivas,Yann Robin entre autres.

Invité par de prestigieux festivals nationaux et internationaux, il joue avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre de la Suisse Romande, l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Orchestre de Chambre de Lausanne, Les Siècles sous la direction de Diégo Masson, Pierre Boulez, Esa- Pekka Salonen, Jean-Claude Casadesus, Susanna Mäkkli. François-Xavier Roth, Daniel Kawka dans environ 57 pays entre autres à la Fondation Gulbenkian à Lisbonne,  Victoria Hall à Genève, Teatro Colon de Buenos Aires, Cité de la Musique à Paris, Stadthalle à Wuppertal, Timisoara, Berkeley University, Shanghai Opéra, Tokyo, Seoul Arts center, Yangon (Goethe Institut de Birmanie), Mexico Unam, Cervantino Festival, Tashkent, Almata, Bogota (Sala Arango), 11 pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale, Helsinki, Copenhague, Berlin, Hannover…

Membre permanent des ensembles 2e2m et Ars Nova, il se produit aussi avec les ensembles  Court-circuit et l’Ensemble Modern et a comme partenaires en musique de chambre le clarinettiste Paul Meyer, la violoncelliste Ophélie Gaillard, les Quatuors à cordes Diotima, Danel ou encore Debussy.

Avec Les Siècles, l’Ensemble Orchestral Contemporain, les Orchestres de Picardie, de Bretagne, de Strasbourg, d’Auvergne, de Lorraine, de Mulhouse, de Bratislava, Pascal Contet interprète  les concertos pour accordéon de Jean Françaix, Bernard Cavanna, Bruno Mantovani (2018) qui lui ont été dédiés.

Compositeur- performer, il collabore avec Marie-Christine Barrault, Anne Alvaro, Fabrice Melquiot, François Marthouret ou Dieudonné Niangouna (Festival d’Avignon au Cloître des Célestins). Il se prépare à une pièce de théâtre avec la comédienne Séverine ferrer.

Depuis 25 ans, il improvise en compagnie de la contrebassiste Joëlle Léandre (Choc de Jazz Magazine pour leur disque 3). Il se produit  et enregistre avec le célèbre joueur d’orgue à bouche Wu Wei depuis 2003, a invité la chanteuse Camille à le rejoindre lors de sa résidence au festival Europajazz, quelques duos et trios avec Scanner (Robin Rimbaud), Joël Cadbury ou encore avec le groupe de Kinshasa : Jupiter Okwess international.

Sa prédilection à l’improvisation se poursuit avec l’accompagnement de films muets (ciné-concerts) ou dans celui du domaine des arts visuels numériques avec l’artiste Miguel Chevalier et en création visuelle numérique interactive avec Thierry Coduys (D’AUTRES MONDES). Très original et intense, son récital UTOPIAN WIND se déroule en immersion dans l’obscurité.

Il a composé plusieurs musiques de spectacles pour Odile Duboc, Mié Coquempot, Fattoumi-Lamoureux, Loic Touzé , Lola Sémonin (La Madeleine Proust), Didier Galas, Dieudonné Niangouna (les Inepties Volantes), Le Vent des Anches , des musiques de fiction pour France 2 et France 3, de cinéma pour François Marthouret, pour Delle Piane –Alain Margot (Télévision Suisse romande), Générique du Festival du film de Belfort,   Canal + et a défilé pour le haut-couturier Franck Sorbier (Défilé Automne-Hiver 2016)

Parmi ses 50 opus discographiques, Utopian Wind paru sous son propre label Plein jeu, et Fantaisies lyriques, enregistré avec le clarinettiste Paul Meyer chez Sony Classical ont été relayés par la presse avec enthousiasme.

En 2018 Pascal Contet a fondé le Festival FORT EN MUSIQUE au Fort Dorsner à Giromagny (90). Festival suivi par les partenaires médiatiques France Musique, France 3 Bourgogne Franche-Comté et entre autres institutionnels Département du Territoire de Belfort, Sacem, Spédidam.

www.pascalcontet.com

 

Bon à savoir

► Arsonic, rue de Nimy, 138, 7000 Mons

► Durée du spectacle : 1 h 30 sans pause

Tickets : 25/22/18€ - Places non numérotées - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité) - 1,25€ (Article 27)

Réservations : Visit Mons - 27, Grand-Place, 7000 Mons -  065/33.55.80
info.tourisme@ville.mons.be - www.visitmons.be / surmars.be
Partager