Un fauteuil pour deux / Frank Braley – Muhiddin Dürrüoğlu – Romain Leleu

Le mercredi 27 novembre 2019
  • À 20:00
Mons, Arsonic

À propos de cet événement

Jusqu’à nos jours, le Concerto de Chostakovitch était l’unique œuvre concertante pour trompette piano et cordes. Jean-Pascal Beintus a eu l’heureuse idée d’écrire une ambitieuse Fantaisie pour la même formation, dont l’ORCW ainsi que Romain Leleu et Frank Braley sont les dédicataires. L’occasion vous sera offerte de réentendre – avec cette fois Muhiddin Dürrüoglu-Demiriz aux côtés de Frank Braley – le passionnant Concerto pour piano à 4 mains de Malcolm Arnold, compositeur qui s’est dédié, tout comme Jean-Pascal Beintus, à l’écriture de musique de film, un autre point commun avec Chostakovitch. Et Beethoven toujours, comme un fil rouge en cet automne.

Avec :
Orchestre Royal de Chambre de wallonie
Frank Braley, direction et piano
Muhiddin Dürrüoğlu, piano
Romain Leleu, trompette

Programme :

  • Jean-Pascal Beintus : Fantaisie concertante pour trompette, piano et cordes (Commande de l’Orchestre d’Auvergne et de l’Orchestre Royal de Chambre Royal de Wallonie, création en juin 2018) /  Frank Braley, piano – Romain Leleu, trompette
  • Ludwig van Beethoven : Quatuor à cordes n°11 en fa mineur op. 95, « Quartetto Serioso »                                               (version pour orchestre de chambre)

______ Pause

  • Malcolm Arnold : Concerto pour piano à 4 mains op.32 / Frank Braley, piano – Muhiddin Dürrüoğlu, piano
  • Dmitri Shostakovich : Concerto n°1 en do mineur pour piano, trompette et orchestre à cordes , opus 35 Muhiddin Dürrüoğlu, piano – Romain Leleu, trompette

Frank Braley, piano

Frank Braley n’a que 22 ans lorsqu’il se présente pour la première fois à un concours international : le prestigieux Concours Reine Elisabeth de Belgique 1991, dont il remporte le Premier Grand Prix et le Prix du Public. Le public et la presse s’accordent d’emblée à reconnaître en lui un «grand» lauréat, aux qualités musicales et poétiques exceptionnelles.

Cette notoriété lui ouvrira la porte des plus grandes salles dans le monde entier. Il se produit avec l’Orchestre de Paris, l’Orchestre National de France, le Philharmonique de Radio-France, l’Ensemble Orchestral de Paris, les Orchestres de Bordeaux, Lille, Montpellier et Toulouse, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, le Rotterdam Philharmonic, l’Orchestre de la Radio de Berlin, l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, le London Philharmonic, le BBC Wales Orchestra, le Royal National Scottish Orchestra, le Göteborg Symphony Orchestra, l’Orchestre Royal de Copenhague, les Orchestres de la Suisse Romande et de la Suisse Italienne, le Tokyo Philharmonic, le Boston Symphony Orchestra, le Baltimore Symphony Orchestra, le Seattle Symphony Orchestra, le Los Angeles Philharmonic Orchestra… Il joue sous la baguette de chefs comme Charles Dutoit, Armin Jordan, Eliahu Inbal, Kurt Masur, Sir Yehudi Menuhin et Yutaka Sado, entre autres.

Frank Braley est Professeur au Conservatoire de Paris depuis septembre 2011, et Directeur Musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie depuis 2014.

Outre son activité régulière de soliste, il se passionne pour la musique de chambre.  Il a pour
partenaires réguliers Roel Dieltiens et l’Ensemble Explorations, Maria João Pires, Augustin Dumay, Emmanuel Pahud, Renaud et Gautier Capuçon, Paul Meyer, Gérard Caussé, Eric Le Sage, Mischa Maïsky, Yuri Bashmet…

Frank Braley s’enthousiasme aussi pour des projets originaux. Il a notamment participé à une intégrale des sonates de Beethoven, donnée en 2004 au festival de La Roque d’Anthéron, à Paris, à Rome et au Brésil, et reprise en 2005 à Bilbao, Lisbonne et Tokyo.

Sa discographie,  saluée par de nombreux prix (Diapason d’OrChoc du Monde de la Musique, «Recording of the month» de Gramophone), est disponible chez Harmonia Mundi, BMG, Virgin Classics et Erato.


Muhiddin Dürrüoğlu Demiriz, piano

Pianiste et compositeur, Muhiddin Dürrüoglu est entré dès l’âge de onze ans au Conservatoire supérieur d’Ankara (où il a bénéficié d’un régime spécial réservé aux enfants surdoués). Un an plus tard il commence à se produire régulièrement en concert.
Dès 1987 (à l’âge de dix-huit ans), il obtient sa licence et s’installe en Belgique pour compléter sa formation au Conservatoire Royal de Bruxelles avec Jean-Claude Vanden Eynden pour le piano et Jacqueline Fontyn pour la composition. Deux ans plus tard, il est admis à la prestigieuse Chapelle Musicale Reine Elisabeth dont il en sort gradué en 1992, nanti d’un diplôme de virtuosité avec grande distinction. Finaliste du Concours européen de piano en 1991 et lauréat du Concours Nany Philippart en 1992 il est également Lauréat de la Fondation de la Vocation. Toujours soucieux de se perfectionner, il s’inscrit l’année suivante à l’Indiana University School of Music à Bloomington (états-Unis), où il effectue un doctorat en piano.
C’est en 1993 que Muhiddin Dürrüoğlu commence à se faire reconnaître comme compositeur : ses six Préludes pour piano lui valent le Prix Arthur De Greef de l’Académie Royale des Beaux Arts, des Lettres et des Sciences de Belgique et « Contact » pour flûte et piano, la coupe de la création musicale de l’Académie de Lutèce à Paris. En 1996, il obtient le Prix Sabam pour « Contact 2 » au concours des Muizelhuiskoncerten et en 2000, il reçoit le Prix André Chevillion – Yvonne Bonnaud de la Fondation de France pour Le Tourneur. Deux de ses œuvres sont à nouveau primées lors de concours internationaux de composition: Nebula qui reçoit le Prix Irène Fuérison et Varioactivité qui reçoit le 2e Prix du concours de Hulste. Si sa musique fait parfois référence à l’Orient (Le Tourneur évoque les derviches tourneurs) elle convie aussi ses auditeurs à des voyages bien plus lointains, notamment dans … des pas sur la lune…, qui est un hommage à Debussy, ou dans Nebula, voyage imaginaire à travers une nébuleuse…
Ses concerts, comme soliste ou comme chambriste, l’ont mené dans de nombreux pays comme la Turquie, la Belgique, la France, le Pays-Bas, l’Allemagne, l’Espagne, la Roumanie, l’Italie, Israël, l’Argentine, le Portugal, le Danemark, le Luxembourg, la Chypre, la Corée du Sud, la Hongrie, la Chine, la Russie, le Royaume–Uni et les États–Unis où il propose un vaste répertoire qui s’étend des grands classiques aux compositeurs actuels.
Muhiddin Dürrüoğlu participe très activement à la vie musicale belge, son pays d’adoption, et enseigne comme professeur au Conservatoire Royal de musique de Bruxelles.
Ses enregistrements discographiques ont été publiés par les labels Fuga Libera, Pavane, Cyprès, Kalidisc, Talent, Megadisc et René Gailly.
Parmi ses nombreux partenaires de musique de chambre, mentionnons tout particulièrement le clarinettiste Ronald Van Spaendonck et la violoncelliste Marie Hallynck avec lesquels il a fondé l’Ensemble Kheops ainsi que Graf Mourja, Hervé Joulain et Lise Berthaud.


Romain Leleu, trompette

Romain Leleu est considéré, grâce à son jeu alliant virtuosité et élégance, comme l’un des meilleurs interprètes de sa génération. Elu « révélation soliste instrumental » par les Victoires de la musique classique en 2009, il se produit en soliste sur les cinq continents, tant en récital qu’accompagné des plus grands orchestres. En tant que chambriste, il partage la scène avec Thierry Escaich, François Dumont, Ibrahim Maalouf, Frank Braley, etc.

Formé dans la tradition de l’école française de trompette, Romain Leleu est un musicien aventureux qui aime explorer de nouveaux répertoires. Il est dédicataire de nombreuses œuvres de compositeurs d’aujourd’hui comme Martin Matalon, Philippe Hersant, Karol Beffa, Jean-Baptiste Robin…

Il crée en 2010 l’Ensemble Convergences, quintette à cordes composé de musiciens issus des grands orchestres français, avec lequel il revisite les grands classiques de la musique savante et populaire.

Sa discographie enregistrée chez Sony et Aparté rencontre un réel engouement public et médiatique. Son enregistrement des grands concertos classiques (Haydn, Hummel, Neruda) est récompensé par le Classique d’or RTL, 5 de diapason, Pizzicato, Resmusica.

Parmi les projets de la saison 2018-19, Romain Leleu jouera le Concerto de Haydn avec Rubinstein Philharmonie de Lodz en Pologne ; il enregistrera  le Concerto de Shostakovich avec Frank Braley et l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie ; il sera en tournée avec Thierry Escaich à travers la France et à la Philharmonie du Luxembourg ; il sera  en tournée en Russie et au Liban dans le programme Inspirations avec l’Ensemble Convergences; il sera  en tournée de récitals avec piano ou avec orgue aux Etats Unis, à Taïwan.

Romain Leleu est professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, et directeur de collection aux Editions Gérard Billaudot Paris. Romain Leleu est membre du Bureau Export et Yamaha Performing Artist.


Bon à savoir

► Arsonic, rue de Nimy, 138, 7000 Mons

► Durée : 1 h 45 avec entracte

Tickets : 25/22/18€ - Places non numérotées - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité) - 1,25€ (Article 27) - 5€ (Demandeur d'emploi)

Réservations : Visit Mons - 27, Grand-Place, 7000 Mons -  065/33.55.80
info.tourisme@ville.mons.be - www.visitmons.be / surmars.be
Partager