Arménie / Vahan Mardirossian

Le mercredi 22 février 2023
  • À 20:00
Namur Concert Hall

À propos de cet événement

What else… pour nous parler – musicalement – de l’Arménie ?

La musique classique arménienne nous est connue aujourd’hui grâce au travail minutieux du Père Komitas qui, à la fin du 19ème siècle, a retranscrit sur partition toutes les musiques traditionnelles transmises oralement jusqu’alors. Le cofondateur et membre du Komitas Quartet, Sergei Aslamazyan s’est inspiré de ces mélodies pour écrire ses Miniatures. Ruben Altunyan a perpétré cette tradition par des arrangements personnels de la musique populaire arménienne. Edward Mirzoyan a donné au 20ème siècle un nouvel essor à la musique arménienne grâce à son dévouement pour la musique de son pays.

Petite par la taille mais énorme par son histoire et sa culture, l’Arménie se situe au pied de Mont Ararat sur lequel, selon la Bible, s’est posé l’Arche de Noé. Berceau de la chrétienté, l’Arménie est aujourd’hui un pays indépendant dont la capitale, Erevan, à été fondée en 782 avant J.C.

La notation musicale historique Arménienne, les « khaz »*, nous a laissé une quantité inimaginable de chants et de mélodies traditionnelles. Malheureusement,  la plupart d’entre eux restent encore inconnus à ce jour car on ne sait plus les lire. Le travail sur leur déchiffrage continue encore aujourd’hui et l’avenir nous réserve des découvertes incroyables qui pourront enrichir la culture de peuple arménien.

Vers la fin du 19e siècle, le père Komitas (de son vrai nom Soghomon Soghomonyan), après des études en Europe (Berlin, Paris) entreprend un voyage initiatique à travers les villages arméniens pour récolter - à l’instar de Bartok, plus tard - les chants traditionnels qui se transmettaient de père en fils oralement. En les transcrivant avec le système de notation occidentale, le Père Komitas a fait un travail monumental, contribuant grâce à ses tournées à faire connaître au monde la musique arménienne.

Des années plus tard, Sergei Aslamazyan, cofondateur et membre du "Quatuor Komitas", a écrit une suite des miniatures pour quatuor à cordes et orchestre à cordes en se basant sur ces mélodies. 

Né en 1921, le compositeur Ruben Altunyan poursuit cette tradition d'arrangements sur des thèmes populaires. Son père, Tatul Tigrani Altunyan, était chef d'orchestre et a fondé l'Armenian State Song- Ensemble de danse, qui a pris son nom par la suite et existe encore aujourd'hui. Dès son plus jeune âge, Ruben Altunyan baigne dans la culture arménienne. Il a perpétué l’œuvre de ses prédécesseurs : emmener la musique traditionnelle sur les scènes de la musique classique.

Edward Mirzoyan a été l’un des compositeurs les plus influents de 20e siècle. Il a occupé le poste de président de l'Union des compositeurs arméniens de 1956 à 1991. Grâce à son dévouement pour la musique et à son amitié avec des compositeurs comme Khatchatourian, Schostakovitch, Britten ou des musiciens comme Rostropovitch, Oïstrakh, Gergiev..., la musique arménienne de 20e siècle a connu un nouvel élan.

_________

* Un khaz (en arménien : խազ), est un neume utilisé par la notation musicale arménienne pour la transcription de la musique arménienne1. Un neume est un signe de notation musicale propre aux livres liturgiques du 8e au 14e siècle, représentant un élément mélodique.
_________

Vahan Mardirossian, direction

Programme :

  • Edward Mirzoyan  : Quatuor à cordes (version pour orchestre à cordes)
  • Ruben Altunyan : Miniatures arméniennes
  • Komitas – Aslamazyan : Miniatures

Vahan Mardirossian, chef d’orchestre – Piano

Après avoir passé 9 ans à la tête de l’Orchestre de Caen (2010-2019), Vahan Mardirossian est nommé Chef Principal du City Chamber Orchestra of Hongkong (CCOHK) en septembre 2019 et Directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (ORCW) à partir de janvier 2020. Il est également Directeur Musical de l’Orchestre National de Chambre d’Arménie (NCOA) depuis 2011.

Pianiste reconnu internationalement et chef d’orchestre, Vahan Mardirossian combine depuis plusieurs années ses deux passions en dirigeant les concertos du clavier (Bach, Haydn, Mozart, Beethoven, Grieg, Chostakovitch…). En tant que soliste, il s’est produit sous la direction de grands chefs tels que Kurt Masur, Paavo Järvi, Yutaka Sado, John Axelrod, Yuri Ahronovith… et a enregistré plusieurs disques consacrés à Schubert, Brahms, Bach, Händel, Beethoven, Tanguy, Mulsant…

La rencontre avec Kurt Masur est déterminante dans la carrière de Vahan Mardirossian. A l’invitation du Maestro, il dirige l’orchestre de Manhattan School lors d’un séminaire de direction d’orchestre à New York. Cette opportunité orientera définitivement sa carrière dans cette voie.

En 2005, Vahan Mardirossian crée l’orchestre « Maestria » avec lequel il se produit dans toute la France, dont Paris au Théâtre des Champs-Élysées et Toulouse à la Halle aux Grains.

Il est régulièrement invité à diriger des orchestres prestigieux tels que le NHK Symphony Orchestra,  le New Japan Philharmonic Orchestra, le Tokyo Philharmonic Orchestra, le Prague Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National des Pays de Loire, l’Orchestre Symphonique de Moscou « Russian Philharmonic », l’Orchestre Sinfonica de Sanremo, le Real Orchestra Sinfonica de Sevilla, le Philharmonie Südwestfalen, l’Orchestre Colonne…

Il a collaboré avec des solistes de renommée internationale comme Ivry Gitlis, Alexander Markov, Augustin Dumay, Akiko Suwanai, Sergeï Babayan, Alexandre Kantorow, Lars Vogt, Vladimir Sverdlov-Ashkenazy, Diemut Poppen, Brigitte Engerer, Xavier Phillips, Kun Woo Paik, Richard Galliano, Viktoria Postnikova, Daishin Kashimoto, Sergueï Nakariakov, Gary Hoffmann, Alexander Chaushian, Roland Pidoux, Alexandra Soumm, Alexander Ghindin, Igor Tchetuev,  Polina Leschenko, Ashley Wass, Jean-Marc Phillips-Varjabedian, le Trio Wanderer, Jean-Claude Pennetier, Jacques Rouvier, Svetlin Roussev, Marc Coppey, Pavel Vernikov, Nicolas Dautricourt, Stéphane Béchy, Guy Touvron, Stéphanie-Marie Degand, …

Son vaste répertoire s’étend des chefs-d’œuvre baroques aux œuvres contemporaines (Tanguy, Saariaho, Rautavaara, Hersant, Dutilleux, Rihm, Kagel, Crumb, Ligeti, Mulsant, Canat de Chizy…).

Site officiel : vahanmardirossian.com
Crédit photo @ Rino Noviello

Partager