Création 2018
Un clown au pays de la musique classique #4
NezRouge#Quatuor

Quatuor à cordes formé par des musiciens de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Anne-Sophie Delire, clown

Quand la magie et la poésie du clown se mêlent à l’enchantement de la musique classique… Un spectacle pour enfants au subtil mélange de musique classique et de poésie clownesque.

Les coups de cœur du clown pour des « instruments surprises » (cuillère à café, ukulélé, violon, klaxon, et d’autres instruments farfelus) viendront joyeusement compléter le quatuor en une fantaisie cacophonique, le métamorphosant en quintette inédit. Bach, Beethoven, Schubert ou encore Dvorak guideront le clown dans sa quête imaginaire de la musique, encadrant ses maladresses dans une alchimie imprévisible.

______________

Durée du spectacle : 45- 50 minutes
Spectacle « tout public » ou « scolaire » (enfants de la 1ère à la 6ème primaire, mais de préférence de la 3ème à la 6ème.)

______________

Avec
Quatuor à cordes formé par des musiciens de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
Anne-Sophie Delire, clown
Arto / Gilles Mathieu, éclairage

______________

La musique permet de voyager, d’aller à la rencontre de cultures différentes, de découvrir des sensibilités particulières.

Le spectacle commence comme un matin, une aube naissante, c’est le « lever du soleil » de Haydn, compositeur autrichien. A Vienne, la musique a toujours été très présente à la cour de l’empereur mais aussi dans les théâtres populaires, dans la rue ou encore les cafés.

Un de ses plus illustres compositeurs est bien entendu Mozart dont nous entendrons quelques pages, notamment sa célèbre « petite musique de nuit » ou encore sa « marche turque » arrangée pour quatuor à cordes.

Si Vienne a vu s’épanouir tant de compositeurs classiques ou romantiques, il ne faut pas oublier que la ville a été le berceau de la valse. C’est la famille Strauss qui a donné les lettres de noblesse à ce genre issu des fêtes populaires et qui a conquis toutes les Cours d’Europe. Nous entendrons la célèbre « marche Radetzky » revisitée pour l’occasion.

Avec Bartok, un compositeur Hongrois, changement d’atmosphère. Ce compositeur du XXe siècle enregistra de nombreuses musiques folkloriques et en tira une source d’inspiration pour certaines de ses œuvres.  Avec cet extrait d’un de ses quatuors, le clown découvre très vite les facettes et possibilités de l’archet ainsi que de la technique des pizzicatos.

Place à la France et à un de ses opéras les plus célèbres. Qui ne connaît le thème de Carmen, la dernière œuvre de Bizet ? Histoire d’une femme libre et au parfum sulfureux, cet opéra sera très mal perçu à l’époque de sa parution et ce n’est que bien plus tard, lorsque les esprits seront prêts à entendre son histoire, que cet opéra sera un des plus joués au monde…

Nous traverserons la Manche avec Haendel, compositeur anglais né allemand  et puis, pour terminer, le clown fera escale dans le Nouveau Monde avec l’américain Anderson et sa célèbre œuvre pour machine à écrire et orchestre, preuve s’il fallait que musique classique ne rime pas forcément avec académisme. Le voyage s’arrêtera en Argentine, à la rencontre de Piazzola et son célèbre « Libertango ». Musique à fleur de peau, mélancolique ou flux d’énergie, ce tango clôturera le spectacle de manière débridée, dans la joie et l’envie de danser.

Le clown n’aura de cesse de vouloir jouer lui aussi d’un instrument. Il tentera dès lors les essais les plus incongrus : ukulélé ou bouteilles en verre, cuillères ou hélicon imposant, sans parler du tuyau d’arrosage qui promet des possibilités surprenantes.  Preuve s’il fallait que la musique se trouve parfois à portée d’imagination, pour peu qu’on se laisse emporter par sa magie…


Le clown

Professeur de cirque, musicienne et institutrice !

Née dans une famille de musiciens classiques (altiste et violoncelliste), Anne-Sophie Delire a été imprégnée par cet art depuis sa plus tendre enfance. Très jeune, elle pratique plusieurs instruments : violoncelle, violon, cor,… à 10 ans, elle optera pour un style de musique « jazz and blues » avec son saxophone Alto.

Elle souhaite approfondir sa capacité à entrer en relation avec les enfants. En 2009, elle obtient son diplôme d’institutrice (écoles primaires, 6 à 12 ans).

En parallèle, elle se forme à l’Ecole de Cirque de Bruxelles (diplômée en 2010). Anne-Sophie Delire débutera sur scène avec son saxophone pour présenter un numéro en duo de clown musical « Sax’suffit ».

Depuis 2009, elle enseigne dans des écoles en tant qu’institutrice et professeur de cirque, métier qu’elle exerce dans plusieurs associations.

Anne-Sophie Delire a développé des spectacles de clown pour les enfants malades hospitalisés, en partenariat avec l’association Hôpiclown.

Mais, comment transmettre l’art qui l’a bercée depuis toujours aux enfants de ses classes ?

Pardi ! Par l’univers magique et poétique de son ami le clown qui va à la découverte d’un monde encore inconnu et merveilleux : « sa » musique classique.

______________

Les oeuvres
  • Georges Bizet : Carmen (adaptation pour quatuor à cordes – Extrait)
  • Joseph Haydn : Quatuor en si bémol majeur op.76  4, « Lever du soleil » (extrait)
  • Leroy Anderson : « The tap writer », concerto pour machine à écrire
  • Bohuslav Martinu : Madrigale n°1
  • Johannes Brahms : Symphonie n°4 op.98
  • Wolfgang Amadeus Mozart : Sérénade  13 en sol majeur K. 525, « Une petite musique de nuit »
  • Béla Bartók : Quatuor (extrait)
  • Fritz Kreisler : Liebesleid
  • Johann Strauss père : Marche de Radetzky
  • Georg Friedrich Haendel : Sarabande
  • Wolfgang Amadeus Mozart : Marche turque (Rondo alla Turca, 3° mouvement de la Sonate pour piano  11 en la majeur, K. 331/300) 
  • R. Sherman : Extrait du « Livre de la jungle »
  • Astor Piazzolla : Libertango
Compléments éventuels au sein des écoles 

Avant ces spectacles, des enfants peuvent être initiés dans leur école.

  • Etape 1 : les instituteurs visionnent un film (« Portrait en chambre » de l’ORCW) ou ils se basent sur le feuillet pédagogique prévu pour chaque spectacle.
  • Etape 2 : les instituteurs préparent des questions avec leurs élèves.
  • Etape 3 : des intervenants (à sélectionner) répondent aux questions des enfants dans leur école.
  • Etape 4 : les enfants assistent à un des spectacles dans leur école, un centre culturel, un festival,….
  • Etape 5 : l’expérience initiatique se prolonge lors d’un concert de l’ORCW, éventuellement commenté.
Un dossier de présentation et un dossier pédagogique sont disponibles pour chaque spectacle.
« Portrait en chambre – Carnets complices de musiciens »

Un reportage sur la vie des musiciens de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie a été réalisé par la RTBF.
la-deux_Q

 

Partager